Fail fast

Fail fast

Je partage cet article publié sur mon compte Facebook le 2 mars 2020.

« Fail fast », c’est cette phrase que nous a répété pleins de fois Flora Douville lors de notre dernière session de formation à la Méta.

Fail fast, ça veut dire vas-y, mets-toi en action, teste des choses, plante-toi, recommence, ajuste, encore et encore. Il n’y a que comme ça que tu peux espérer progresser.

Quand il s’agit de mener des projets, l’enjeu n’est pas de tout réussir dès le départ, mais d’y aller dès que possible. Tester une idée, plutôt que d’attendre le jour où tout sera parfait parce que jamais ça sera parfait.
Surtout, c’est impossible de savoir ce qui va se passer tant que tu n’as pas confronté ton idée à la réalité.

La réalité, y a que ça de vrai ! 

Plus tu vas confronter ton projet à la réalité, plus tu te donnes la chance de progresser.
Plus tu te plantes, et plus tu progresses.

L’enjeu n’est donc pas de tout faire pour ne pas se planter, mais bien de se donner les moyens de pouvoir essayer et progresser, encore et encore.

Et ça, ça demande de mettre en place un système souple, un système adaptable facilement. Ce système adaptable il est autant dans les conditions extérieures, matérielles, qu’intérieur avec ta capacité à digérer les infos que tu reçois, accepter de faire bouger ce que tu pensais pour acquis, te remettre en action rapidement même si tu es dégoûté de t’être planté, accepter de te montrer tel que tu es, là aujourd’hui.

Ce qui compte ce sont les moyens que tu te donnes pour progresser, peu importe ce que tu entreprends. (Oui je me répète mais ça me semble tellement important de se placer à cet endroit et non pas en mode tout ou rien)

Le premier jour où je suis arrivée en formation Méta en septembre, de la même façon Flora nous a dit à propos de nos analyses de profils « Je vous souhaite de beaucoup vous planter » (mais où sont les écoles où on dit ça aux enfants, bordel!)

Pourtant la bonne élève en moi s’est direct insurgée (ben oui moi c’est pas pareil j’ai toujours tout pigé super vite  ). Bon ben je me suis bien plantée comme les autres, et souvent. Et je me plante encore, souvent!

Beaucoup trop de formations te font croire qu’une fois que tu l’as suivie, c’est bon c’est acquis, tu peux y aller sans te poser de questions. Si tu appliques la méthode qui t’aura été transmise, tout ira bien. C’est sûr, c’est bon pour l’égo mais ça manque énormément de professionnalisme (et ça fait beaucoup de dégâts)

A la base, ce fail fast, je l’avais écrit pour une publi sur Instagram, à propos d’un projet de teinture qui tombe à l’eau. Je n’avais pas vérifié si la composition de mon tissu était adaptée. Fail fast. Je me suis plantée. J’ai passé du temps à tester des couleurs, à faire des recherches sur les mélanges pour obtenir le résultat que je voulais. Et j’ai clairement vu ce que ce fail fast m’a apporté. Je me fous de m’être plantée, j’ai progressé dans ma compréhension des couleurs, de la teinture textile, et maintenant j’ai très envie de tester.

Dans moins d’une semaine, j’entame la 4ème et dernière session de formation. Et ça y est j’ai l’envie de sortir du bois.

Tu veux connaître les couleurs, les matières, les formes de vêtements qui te vont? Arrêter de désespérer de ne rien trouver dans les magasins? (bon tu continueras parfois de désespérer mais tu comprendras mieux pourquoi!). Voire tu veux coudre tes vêtements et tu cherches des modèles et tissus adaptés à ton profil? Ecris-moi! Je serais ravie de t’accompagner dans tes explorations.

Pour ce qui est de mes pérégrinations de couturière et explorations diverses, c’est par ici:
https://www.instagram.com/sophie_landj/

No Comments

Post A Comment